Séminaire 1/V – Prune de Montvalon

Mardi 15 Janvier : “Les prostituées et leurs passeurs à l’épreuve des frontières”

Intervenante : Prune de Montvalon (Sociologue, URMIS)

Discutante : Emmanuelle Hellio (Sociologue, LEST)

 

Prune de Montvalon est sociologue, membre de l’URMIS.

Fondée sur une enquête ethnographique au sein de deux associations et auprès de prostituées étrangères, sa thèse analyse la façon dont les prostituées étrangères franchissent des frontières géographiques, administratives et sociales. Ces passages sont saisis à travers les négociations qui interviennent entre elles et ceux qui leur permettent de passer vers un statut jugé stable et légitime en France. Afin de comparer les moments de passage, sont ici considéré-e-s comme « passeur-e-s » non seulement celles et ceux qui facilitent le trajet vers la France, mais aussi celles et ceux qui aident ces prostituées à accéder au statut de victime. Le détournement du mot « passeur » permet d’interroger d’une part le cadre normatif dans lequel les migrations de ces femmes sont appréhendées, notamment la partition entre légal et illégal, et de l’autre la nature des frontières qui leur faut traverser. Si les contours des passages géographiques sont clairement définis sur une carte, ceux qu’impliquent les passages administratifs et sociaux le sont beaucoup moins. Étudier le couple passeur-e/passant-e permet ainsi d’appréhender l’épaisseur de cette frontière. Le constat fait dans cette thèse est que cette épaisseur se mesure non seulement à l’ampleur des efforts déployés pour filtrer les entrées aux frontières externes et internes, mais aussi à la possibilité qu’ont les étranger-ère-s de négocier les conditions de ces passages.

Sa présentation s’appuie sur les textes suivants :

  • « Sous condition « d’émancipation active » : le droit d’asile des prostituées nigérianes victimes de traite des êtres humains », Droit et société, 2018/2 (N° 99), p. 375-392. URL : https://www.cairn.info/revue-droit-et-societe-2018-2-page-375.htm
  • « Trans, migrantes et prostituées à Nice : dominations imbriquées et espaces de négociation”, Les Cahiers de l’Urmis, 14, 2013
  • « Les rapports de classe et de race : les angles morts du traitement politique et institutionnel de la prostitution en France », Hommes et migrations, 1311, 2015

 

 

Séminaire 8/IV – Journée d’étude La fabrique du racisme

Mardi 18 décembre

Journée d’étude “La fabrique du racisme et des discriminations”

“L’expérience des discriminations”

François Dubet (Sociologue, EHESS)

“Pour une sociologie du racisme : contexte, expériences, méthodes”

Stéphanie Garneau (Sociologue, Université d’Ottawa) & Grégory Giraudeau-Baujeu (Triangle)

« Devenir « noir » sur les routes migratoires. Racialisation des migrants subsahariens et racisme transnational. »

Mustapha El Miri (Sociologue, LEST)

Discussion finale

Vincent Geisser, Sociologue (IREMAM)

 

Séminaire 7/IV – Frédéric Décosse

Mardi 13 Novembre : “A l’ombre des caféiers : agriculture de rente et salariat migrant à la frontière Sud du Mexique”

Intervenant : Frédéric Décosse (Sociologue, LEST)

Discutant : Patrick Perez (Sociologue, LEST)

Frédéric Décosse est sociologue, chargé de recherche CNRS au Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail. Il a été affecté pendant 18 mois au CEMCA – Centre d’Études Mexicaines et Centraméricaines, à Mexico où il a mené un travail de terrain et de recherche sur le salariat migrant à la frontière Sud du Mexique.

Il a publié notamment :

– Décosse, F.,”Migrazione temporanea guatemalteca e lavoro nelle piantagioni di caffé : uno studio esploratorio alla Frontiera Sud del Messico” In Lucio Castracani et Gilles Reckinger, Lavoro in scatola. Etnografie sul bracciantato agricolo nell’economia agroalimentare globalizzata, Mimesis, Sesto San Giovanni, 2018 [A paraître].

– Décosse, F. & Desalvo A., “Les détachés de l’agriculture intensive”, Plein droit, vol. 113, n°.2, 2017, pp. 7-10.

Séminaire 6/IV – Jules Falquet

Mardi 12 juin / Matinée

“La combinatoire straight. Race, classe, sexe et économie politique : analyses matérialistes et décoloniales”

Intervenante : Jules Falquet (Sociologue, LCSP)

Discutante : Anne-Marie Daune Devreux (Sociologue, LEST)

Jules Falquet est Maîtresse de conférences en Sociologie à l’université de Jussieu-Paris Diderot (Paris 7). Elle est membre du Centre de sociologie des pratiques et des représentations politiques (CSPRP), co-responsable du Centre pour la documentation, la recherche et les études féministes (CEDREF) et responsable du Master-recherche “Genre et dévelopement“. Ses premières recherches portaient sur la scolarisation des femmes indiennes du Chiapas, puis sur la participation des femmes au projet révolutionnaire armé au Salvador. Elle travaille aujourd’hui sur les résistances collectives à la mondialisation néolibérale et ses conséquences (nouvelles idéologies de la « gouvernance » et du « développement », transformation des migrations, ré-articulation des rapports sociaux de sexe, classe et « race », instrumentalisation du « genre »). Elle a notamment écrit De gré ou de force. Les femmes dans la mondialisation.

Sa présentation s’appuie sur les textes suivants

  • “La combinatoire straight. Race, classe, sexe et économie politique : analyses matérialistes et décoloniales”, Les Cahiers du genre (Hors-série coordonné par Annie  Bidet-Mordrel, Elsa Galerand et Danièle Kergoat) : pp73-96, 2016
  •  “La règle du jeu. Repenser la co-formation des rapports sociaux de sexe, de classe et de «race» dans la mondialisation néolibérale”, dans Elsa Dorlin (avec la collaboration d’Annie Bidet), Sexe, race, classe. Pour une épistémologie de la domination, PUF 2009, collection Actuel Marx Confrontation
  • Matérialisme féministe, crise du travail salarié et imbrication des rapports sociaux, Entretien avec Jules Falquet», Cahiers du GRM. [En ligne], 10|2016, mis en ligne le 07décembre 2016. http://grm.revues.org/839

Après-midi

“L’imbrication des rapports sociaux dans 3 études localisées sur le travail et les migrations”

Intervenantes : Emmanuelle Hellio (Sociologue, LEST), Juana Moreno Nieto (Sociologue, LEST), Paloma Moré Corral (Sociologue, LEST)

 

Séminaire 5/IV : Martin Geiger

Lundi 23 avril : Migration management : Critical insights into new approaches to cross-border mobility

Séminaire croisé avec le séminaire MIMED.

Intervenant : Martin Geiger

Discutant : Cédric Parizot

Dr. Geiger has published extensively on the transformation of migration politics and the emergence of ‘migration management’ – a new leitmotif and ideology in migration governance which currently also dominates the discussions of a UN global compact on migration. This talk draws on field research in multiple locations, including Southern and Eastern Europe, and North America, and examines the increasing relevance of non-state and private actors in migration management, the activities and mechanisms under the umbrella of migration management, and most importantly their implications for migrants and their families, societies and the international state system.

This presentation focuses mostly on 2 collective books coordinated with Antoine Pécoud:

Geiger, M. and Pécoud, A. (2010/paperback 2012) The Politics of International Migration Management, Basingstoke et al.: Palgrave Macmillan.

Geiger, M. and Pécoud, A. (2013) Disciplining the Transnational Mobility of People, Basingstoke et al.: Palgrave Macmillan.

 

Séminaire 4/IV – Jean-Pierre Le Crom

Mardi 10 avril : “Quel droit du travail pour les colonies françaises d’exploitation (début XXème – Indépendances)? L’assimilation face aux contraintes et résistances coloniales”

Intervenant : Jean-Pierre Le Crom (Droit et changement social)

Discutants : Baptiste Giraud (LEST) & Caroline Vanuls (LEST)

Les travaux, de Jean-Pierre Le Crom, portent sur l’histoire du droit social et ses acteurs (État, syndicats, patronat, associations). Il a publié de nombreux ouvrages et articles sur ces thèmes.

Vous trouverez sur les liens suivants, les principales publications et podcasts France Culture.

https://univ-droit.fr/universitaires/22106-lecrom-jean-pierre

https://www.cairn.info/publications-de-Le%20Crom-Jean-Pierre–13287.htm.

https://www.franceculture.fr/personne-jean-pierre-lecrom.html

Depuis 2013, ses recherches portent essentiellement sur l’histoire du droit du travail dans lecolonies françaises.

Sa présentation s’appuie sur les textes suivants:

Histoire du droit du travail dans les colonies françaises (1848-1960) https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01592836/document

 

Séminaire 3/IV – Harriet Friedmann

Mardi 3 avril 2018 : “Conflicting Commons: Water Conversations Between Settler and Indigenous Legacies in North America”

Intervenante : Harriet Friedmann (University of Toronto)

Discutante : Gwendoline Promsopha (LEST)

Séance croisée entre Migtrav et le séminaire Territoires & Communs

Harriet Friedmann est spécialisée en sociologie de l’agriculture et l’alimentation . Dans sa thèse de doctorat (Université de Harvard, 1977) elle a étudié le commerce mondial du blé avec une perspective qui croisait la sociologie rurale et l’analyse des World Systems. Elle a développé, avec Philip McMichael, l’approche historique des Food Regimes, à partir de laquelle ils ont analysé les transformations de la production et de la consommation mondiale des produits agroalimentaires depuis le XIXème siècle, en prêtant une attention particulière aux rapport inter-étatiques, à la transformations des territoires et au rôle central de certaines cultures.

Ses recherches récentes portent sur les transformations dans les systèmes agroalimentaires et leurs liens avec l’émergence de nouvelles formes de gouvernance à différentes échelles, les mouvements sociaux et les initiatives d’économie sociale, avec un regard transdisciplinaire qui cherche à connecter les sciences sociales et les sciences naturelles.

Elle a publié de nombreux travaux consacrés à ces sujets: http://harrietfriedmann.ca/

 

Séminaire 2/IV – Colloque Migrations & Agriculture en méditerranée

Jeudi 15 et Vendredi 16 mars 2018

Séminaire International “Migrations & Agriculture en méditerranée et au-delà : Travailler produire et vivre dans un système agroalimentaire globalisé”

Organisateurs : Frédéric Décosse (CEMCA), Emmanuelle Hellio (Labexmed-MUCEM-LEST), Juana Moreno Nieto (Labexmed-CNE-LEST)

Toutes les interventions sont podcastables sur le carnet du séminaire :

Séminaire 1/IV – Journée d’étude Les réfugiés syriens au Moyen-Orient

Mardi 13 février 2018

Les séminaires permanents MIGTRAV et MIMED accueillent le programme ANR LAJEH

Matin :  Déborder les frontières de la vulnérabilité par le travail

« “L’encampement” des réfugiés syriens au Moyen Orient : déborder les frontières de la vulnérabilité par le travail »

Mustapha El Miri et Delphine Mercier (LEST)

“Ethnographie des travailleurs syriens au Liban : une observation du travail journalier”

Martin Pontier (LEST)

“Du travailleur saisonnier au travailleur déplacé. Les conséquences de la guerre sur la place des Syriens au Liban”

Assaf Dahdah (LEST)

Discussion de la matinée

Delphine Perrin (LPED) & Myriam Catusse (IREMAM)

Après-midi : Le travail humanitaire

“Entre le principe de protection des personnes déplacées et la réalité sur le terrain humanitaire : le retard du droit”

Shirine Arab (GERJC – Institut Louis Favoreu)

“Produire des données pour mieux agir? Analyse quantitative des données humanitaires sur les réfugiés syriens en Jordanie”

Léa Macias (IFPO-LEST), Gwendolyne Promsopha (LEST) & Ingrid Tucci (LEST)

Discussion de l’après-midi

Myriam Catusse  (IREMAM) et Patrick Perez (LEST)

Séminaire 10/III – Michel Péraldi

Mardi 12 Décembre – Mobilités et transnationalismes : les objets cachés de la sociologie des migrations”

Intervenant : Michel Péraldi (Sociologue, IRIS)

Discutants : Delphine Mercier & Mustapha El Miri (Sociologues, LEST)

 

Depuis une vingtaine d’années, Michel Péraldi développe des recherches combinant approche sociologique et anthropologique sur trois domaines de recherche : les circulations migratoires autour du bassin méditerranéen, comprenant les migrations de l’Europe vers le Maghreb et de l’Afrique subsaharienne vers le Maghreb, les dynamiques et les sociétés urbaines cosmopolites, enfin les économies criminelles et informelles.

Il a publié de nombreux ouvrages et articles.

Vous trouverez une partie de ses publications à l’adresse suivante:

https://www.cairn.info/publications-de-Peraldi-Michel–33304.htm

Sa présentation s’appuie sur les textes suivants :

« Du colonial au transnational, les mutations de l’espace migratoire euromaghrébin”, in Poinsot M, Weber S, Migrations et mutations de la société française. L’état des savoirs, Paris, 2104, La Découverte. https://filez.univ-amu.fr/kz5gdhzjry

“Migrations marocaines, du colonial au global”, à paraître, Revue des migrations internationales.

https://filez.univ-amu.fr/8w76o3nrb6

 

Séminaire 9/III – Grégory Giraudeau-Baujeu

Mardi 14 Novembre –La discrimination dans l’intérim entre coproductions, injonctions et marges de manœuvre

Intervenant : Grégory Giraudeau Baujeu (Sociologue – Triangle)

Discutant : Paul Bouffartigues (Sociologue – Lest)

 

Grégory Giraudo-Baujeu, membre du laboratoire Triangle ENS-Lyon a soutenu une thèse en 2014 consacrée aux insertions professionnelles d’hommes et femmes originaires des pays du Maghreb et d’Afrique subsaharienne dans le travail intérimaire. Il a reçu le prix de thèse du Défenseur des droits en 2015.

Ses thèmes de recherche se situent au carrefour de plusieurs questions : les discriminations et le racisme, les inégalités, le genre, les marchés du travail et la précarité de l’emploi.

Sa présentation s’appuie sur les textes suivants:

  • « Lutter contre les discriminations ou promouvoir la diversité ? », in Les cahiers de la LCD, n°1, juin 2016, pp. 102-123. https://filez.univ-amu.fr/4gh091wmtk
  • « Recueillir, reconnaître et gérer la parole discriminée », in Roulleau-Berger L., (dir.), Sociologies et cosmopolitisme méthodologique, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2012. https://filez.univ-amu.fr/irg6ac6g07

Séminaire 8/III – Laurent Dornel

Mercredi 11 Octobre – “Aux origines de la racialisation de la société française. Les travailleurs coloniaux et étrangers pendant la Grande Guerre”

Intervenant : Laurent Dornel (Historien – ITEM 3002)

Discutant : Benoît Larbiou (Historien)

Laurent Dornel a soutenu une thèse en 2001 : « La France hostile. Histoire sociale de la xénophobie au XIXe siècle (1815-1914). Il s’est intéressé depuis à d’autres thèmes dont  les circulations migratoires entre le sud-ouest aquitain et l’Argentine (années 1850-annnées 1920) ou encore l’histoire des travailleurs étrangers et coloniaux employés en France pendant la Première Guerre mondiale.

Ses recherches s’articulent autour de trois axes: l’histoire du rapport à l’altérité, les figures de l’altérité (l’étranger, le nomade, le vagabond, le tsigane…) ou encore la racialisation de la société française. Il a publié de nombreux travaux consacrés à ces sujets

http://univ-pau.academia.edu/LaurentDornel/CurriculumVitae

Sa présentation s’appuie sur les textes suivants:
 
     – Laurent Dornel. Les usages du racialisme. Le cas de la main-d’œuvre coloniale en France pendant la Première Guerre mondiale. In: Genèses, 20, 1995. Histoire politique, histoire du politique. pp. 48-72; doi : 10.3406/genes.1995.1307 http://www.persee.fr/doc/genes_11553219_1995_num_20_1_1307

   – Laurent Dornel. La Grande Guerre et les migrations : les travailleurs étrangers, coloniaux et chinois en France. Enjeux d’une recherche en cours. 2013.  <halshs-00850981> https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00850981
 

Séminaire 7/III – David Picherit

Mardi 12 septembre – “Fabrique des migrations du travail et politique Dalit en Inde du sud : les relations ambiguës entre intermédiaires de main-d’œuvre et hommes de main de politiciens criminels”

Intervenant : David Picherit (Anthropologue – LESC)

Discutant : Assaf Dahdah (Géographe – LEST)

Les recherches de David Picherit portent sur les articulations entre les relations de travail, les politiques de développement et les rapports de pouvoir dans une économie néolibérale. Elles s’appuient sur plusieurs terrains ethnographiques réalisés dans l’Etat de l’Andhra Pradesh en Inde du Sud.

Sa thèse intitulée Entre villages et chantiers : Circulation des travailleurs, clientélisme et politisation des basses castes en Inde explore comment la flexibilité croissante de la main-d’œuvre est associée à de nouvelles formes d’asservissement au travail, et comment les travailleurs résistent et s’adaptent aux modes de domination mis en œuvre par les chefs de villages et les employeurs dans le secteur informel de la construction.

Il s’intéresse désormais aux hommes de main de chefs de factions politiques, aux économies mafieuses et aux formes de la démocratie en Inde du Sud. Une question principale guide ces travaux : comment les violences politiques et économiques s’inscrivent-elles dans la fabrique des démocraties postcoloniales ?

Séminaire 6/III – Alessandro Monsutti

Mardi 13 juin – “Homo Itinerans : solidarité et compétition, les niches économiques parmi les Afghans en Europe”

Intervenant : Alessandro Monsutti (Ethnologue – IUED)

Discutant : Michel Péraldi (IRIS)

Alessandro Monsutti est anthropologue, il est professeur au sein de l’Institut des Hautes Études Internationales et du Développement à Genève. De plus il est directeur de la recherche du Programme d’étude des migrations mondiales de ce même Institut. Il enseigne l’anthropologie, les études sur le Moyen-Orient, les migrations et les méthodes qualitatives en sciences sociales. Il a mené des travaux sur le terrain en Afghanistan, au Pakistan et en Iran depuis 1993 et plus récemment dans les pays occidentaux parmi les réfugiés afghans et les migrants grâce à une subvention de la MacArthur Foundation, à Chicago (2004-2006). Alessandro a également travaillé comme consultant pour différentes organisations humanitaires et de développement, comme l’Unité de recherche et d’évaluation en Afghanistan (il a été coordinateur scientifique d’une recherche d’équipe sur les réseaux transnationaux entre l’Afghanistan, le Pakistan et l’Iran), le Bureau tribal de liaison à Kaboul ; le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés à Genève et l’Agence suisse pour le développement et la coopération à Berne.

Lien vers ses publications

– « Afghans on the Move: Seeking Protection and Refuge in Europe “In this journey I died several times; In Afghanistan you only die once” ». Antonio Donini, Alessandro Monsutti, Giulia Scalettaris
« Cooperation, Remittances, and Kinship among the Hazaras. » Alessandro Monsutti
« Trust, friendship and transversal ties of cooperation among Ahghans ». Alessandro Monsutti

Séminaire 4/III – Jens Thoemmes

Mardi 11 avril : – “Les travailleurs détachés portugais de la construction”

Intervenant : Jens Thoemmes (Sociologue – CNRS/CERTOP)

Discutante : Cathel Kornig (Sociologue – Lest)

Jens Thoemmes est sociologue, directeur de recherche CNRS au Centre d’Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir, spécialisé les questions relatives au temps de travail, la négociation collective, l’emploi et les mobilités en France comme à l’étranger. Ses recherche actuelles s’intéressent aux conditions de travail dans cet univers du temps des marchés en particulier sur les mobilités intra-européennes : le travail détaché.

Lien vers ses publications

– « Circuler entre chantiers et entre pays : Enquête sur les travailleurs détachés portugais dans le BTP en France ». Diana Oliveira et Jens Thoemmes Revue Sociologies (sous presse)
– « Formal and informal regulations of the European labor market : the case of posted workers ». (Soumis International Journal of Comparative Sociology)
– « Le travail détaché. Le cas des salariés portugais du secteur de la construction en France ». Les mondes du travail, 14

MIGTRAV