Migrant.es noir.es au Maroc. Entre assignation socio-raciale au sale boulot et tactiques de mise au repos du corps

Annélie Delescluse est docteure en sociologie et attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Institut d’étude du développement de la Sorbonne (IEDES-Université Paris 1) et à l’Institut d’étude de démographie de la Sorbonne (IDUP). Elle présente une communication tirée de sa thèse en socio-anthropologie dont une partie porte sur le travail au prisme des corps ethnicisés de migrant.e.s noir.e.s pour qui le Maroc est un pays de séjour à moyen ou à long terme.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Emmanuelle Hellio (8 février 2022). Migrant.es noir.es au Maroc. Entre assignation socio-raciale au sale boulot et tactiques de mise au repos du corps. MIGTRAV . Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vpzz


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.