Pays de montagne et réseaux de travailleurs migrants XVIIIème – XXème siècles

Mardi 14 mars

Intervenants : Laurence Fontaine (Historienne – Centre Maurice Halbwacks) et Stéphane Kronenberger (Historien – Université de Nice Sophia Antipolis)

Discutantes : Céline Régnard (Historienne – Telemme) et Delphine Mercier (Sociologue – Lest)

Laurence Fontaine est historienne, directeur de recherche CNRS au Centre Maurice Halbwacks. Elle est spécialisée dans l’histoire de l’Europe pré-industrielle elle a publié de nombreux ouvrages et articles. Lien vers ses publications.

Elle a publié notamment :

– (2003) Pouvoir, identités et migrations dans les hautes vallées des Alpes occidentales (XVIIe-XVIIIe siècles), PUG, Grenoble.
– (1993) Histoire du colportage en Europe, Albin Michel, Paris. (L’évolution de l’humanité).

Stéphane Kronenberger est historien, docteur en histoire de l’Université de Nice Sophia Antipolis et Post-Doctorant A*MIDEX d’Aix Marseille Université.

Il soutenu sa thèse en 2014 intitulée :  “Des temps de paix aux temps de guerre : les parcours des travailleurs étrangers de l’Est et du Sud-Est de la France (1871-1918)”. Page Personnelle

Il a publié notamment :

– (2016) « La frontière des Alpes-Maritimes et les populations étrangères (1871-1918) », in Yvan Gastaut, Yves Kinossian, Marc Ortolani et Ralph Schor (dir.), Fixer et franchir la frontière : Alpes-Maritimes 1760-1947. Milan, Silvana Editoriale, p. 237-250.
– (2016) « Les ouvriers des Calanques (The workers of the Calanques) », in Xavier Daumalin et Isabelle Laffont-Schwob (dir.), Les Calanques industrielles de Marseille et leurs pollutions : Une histoire au présent/Pollution of Marseille’s Industrial Calanques : The impact of the Past on the Present, Aix-en-Provence, REF.2C Editions, p. 93-129. 
– (2016) « Les OS immigrés à l’écran : les luttes de la « première génération » lors des conflits de l’automobile (1981-1984) », Hommes et Migrations, n° 1313, janvier-mars 2016, p. 45-53.
– (2014) « Des fromagers suisses en Franche-Comté : Compétences, pluriactivité et réseaux (1850-1914) », Histoire et sociétés rurales, vol. 41, n° 1, 2014, p. 55-87.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.