Agriculture intensive et migrations. Systèmes d’intermédiation (Caporalato), chaîne globale de production et luttes dans les campagnes italiennes

Mardi 12 mai 2015

Intervenant : Domenico Perrotta (Sociologue, Université de Bergamo, Italie)

Discutante : Cristina Nizzoli (Sociologue, Lest)

Domenico Perrotta est professeur-adjoint au département de Sociologie de l’Università degli studi di Bergamo (Italie), titulaire d’un doctorat en sociologie de l’Université de Padoue (Italie). Il co-dirige la revue Etnografia e Ricerca Qualitativa ( https://www.mulino.it/riviste/issn/1973-3194 ).

Ses travaux récents portent sur les mouvements migratoires et les lieux de travail et mobilisent les méthodes qualitatives, telles que l’ethnographie et l’histoire orale. Il s’intéresse plus particulièrement au travail des migrants est-européens et africains dans le secteur agricole et à la structuration des filières agro-industrielles en Italie.         

Sur cette dernière thématique, il a publié divers articles dans des revues et des ouvrages collectifs parmi lesquels:

– Domenico Perrotta, “Agricultural Day Laborers in Southern Italy: Forms of Mobility and Resistance”, in South Atlantic Quarterly, 114, 1, January 2015,
pp. 195-203.

– Domenico Perrotta, Devi Sacchetto, “Migrant farmworkers in Southern Italy: Ghettoes, caporalato and collective action”, in Workers of the World. International Journal on Strikes and Social Conflicts, Vol. I, n. 5, 2014, pp.75-98.

– Domenico Perrotta, “Violenza simbolica e migranti in Italia. Esperienze di ricerca con operai rumeni e braccianti burkinabé”, in Rassegna italiana di sociologia, anno LV, 1, 2014, numero speciale su Teoria in pratica. Fare ricerca con (e dopo) Bourdieu, pp. 149-179.

– Domenico Perrotta, “Vecchi e nuovi mediatori. Storia, geografia ed etnografia del caporalato in agricoltura”, in Meridiana. Rivista di storia e scienze sociali, 79, 2014, pp. 193-220.

– Domenico Perrotta, Devi Sacchetto, “Les ouvriers agricoles étrangers dans l’Italie méridionale entre ‘séclusion’ et action collective”, in Hommes et Migrations, n. 1-2013, pp. 57-66.

Il a aussi publié une monographie ethnographique issue de sa thèse de doctorat, consacrée aux ouvriers roumains dans le secteur du bâtiment à Bologne : Domenico Perrotta, Vite in Cantiere. Migrazione e lavoro dei rumeni in Italia, Bologna, Il Mulino, 2011.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.